SHNA

Société d'histoire naturelle
et des amis du muséum d'Autun
Contact : 03 86 78 79 72
shna.autun@orange.fr

Mieux connaître pour mieux préserver !

Depuis la fenêtre, au détour d’une promenade, lors d’un trajet en voiture… la faune sauvage n’est jamais bien loin !
La Société d’histoire naturelle d’Autunet l’ancienne Fédération EPOB (Etude et Protection des Oiseaux en Bourgogne) ont imaginés il y a quelques années un carnet de terrain pour noter ses observations et les transmettre aux scientifiques.
Glissé dans le sac ou dans la boîte à gant, le carnet permet de n’oublier aucune des informations qui intéressent les spécialistes : l’espèce observée, la date de l’observation, le lieu précis, le nombre d’individus.
Cliquez sur l’image pour télécharger et imprimer votre carnet !
Carnet de terrain Bourgogne Base Fauna
  A quoi vont servir mes observations ? Ces observations intéressent les scientifiques qui étudient la faune sauvage : elles permettent de suivre l’évolution des espèces. Où sont-elles présentes en Bourgogne ? Les effectifs des populations ont-ils variés ? Une fois transmises avec E-Observations, les données rejoignent une base de donnée régionale sur la faune sauvage : la Bourgogne Base Fauna (BBF). Elles seront utilisées par les chargés de missions de la Société d’histoire naturelle d’Autun, mais aussi d’autres structures travaillant à la protection de l’environnement, en accord avec la charte de la BBF (lien vers la charte). Dans un second temps, les données et connaissances de la BBF permettent d’identifier les secteurs à inventorier en Bourgogne,alerter les politiques publiques,informer le public,proposer desactions de protection,rédiger des atlas… Partager ses données sur E-Observations Le saviez-vous ? Le 16 mai 2009, de nombreuses structures signaient la charte de la Bourgogne Base Fauna : Conseil Régional de Bourgogne, Conseil général de la Côte-d’Or, Parc naturel régional du Morvan, ONEMA, Alterre Bourgogne… Retrouvez l’histoire de ce carnet et de la BBF dans le Bourgogne-Nature n° 11. Participer à l’Atlas des mammifères sauvages Ce projet relancé en octobre 2017 a pour objectif de faire un état des lieux des populations de mammifères en Bourgogne. Vos observations de mammifères participeront à nous aider dans ce travail. Dans quelques jours une page dédiée à la participation à l’Atlas sera en ligne. Restez connecté pour en savoir plus !

Les premiers Havre de Paix inaugurés dans l'Yonne

Le vendredi 23 mars 2018, une trentaine de personnes se sont rassemblées sur la commune de Magny (89) pour découvrir cette action menée en faveur de la Loutre d’Europe et en savoir plus sur ce mammifère emblématique de nos cours d'eau. Les six premières conventions Havre de Paix de l’Yonne ont ainsi été signées au cours de cette soirée d'inauguration en présence de Philippe Lenoir, maire de Magny et signataire d’un refuge Havre de Paix, Xavier Courtois, conseiller départemental de l’Yonne, Christian Guyot, vice-président du Parc naturel régional du Morvan et David Beaudoin, président de la Société d’histoire naturelle d’Autun.

Les collectivités et particuliers signataires ont ainsi choisi d’adopter, sur leurs berges, une gestion et des pratiques favorables à la Loutre d'Europe. Par cette signature, ils se sont engagés à respecter 4 engagements : ne pas détruire les habitats de la Loutre, ne pas utiliser d’appâts empoisonnés, ne pas utiliser de pesticide et ne pas détruire la végétation des berges. Par la suite, ils seront libres de réaliser d'avantages d'actions, d'aménagement par exemple.

La Loutre en Bourgogne

La Loutre d’Europe est protégée en France depuis 1972. Pourtant, en 1990, elle disparaît presque totalement de Bourgogne. Depuis le début des années 2010, elle a engagé une reconquête de ses anciens territoires.

L'opération Havre de Paix pour la Loutre a été mise en place pour la première fois en Bretagne.Aujourd'hui, elle se déploie sur toute la France grâce à la Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères. La Société d’histoire naturelle d’Autun, spécialiste régionale sur les mammifères, est la structure référente en Bourgogne pour ces refuges. Ce projet, mené dans le cadre de l’Observatoire de la Faune sauvage de Bourgogne, est soutenu par l’Europe, la Région Bourgogne Franche Comté, la DREAL, le Conseil Départemental de l’Yonne ainsi que l’Agence de l’eau Loire-Bretagne.

En savoir plus :

Contactez Damien Lerat, chargé d'étude faune sauvage à la Société d'histoire naturelle d'Autun :damien.shna@orange.fr

Refuges Mares : 55 mares conventionnées et 22 signataires !

Le 26 octobre 2017, la Société d'histoire naturelle d'Autun inaugurait le premier Refuge Mare de Bourgogne. Aujourd'hui, 22 signataires se sont engagés à protéger 55 mares. Qui sont ces signataires ? Quel est leur engagement ? D'autres refuges mares sont ils à venir ?

Refuge Mare de Bourgogne, Mare de Mézilles, hameau des Soupirons

En 2017, avec le soutient du Conseil départemental de l'Yonne et l'Agence de l'eau Seine-Normandie, la Société d'histoire naturelle d'Autun (SHNA) lance cette opération dans le cadre du Réseaux Mares de Bourgogne. Propriétaires privés et particuliers peuvent s'engager à protéger leur(s) mare(s) par la signature d'une convention. Ils reçoivent des conseils de la SHNA et s'engagent à ne pas combler le point d'eau, ne pas le polluer et ne pas y introduire de poissons.

Protéger les mares et leur biodiversité

Les mares de Bourgogne sont des réservoirs de biodiversité, refuges de nombreuses espèces sauvages protégées et notamment des amphibiens : grenouilles, crapauds, tritons... Elles font partie de notre patrimoine historique et économique et jouent un rôle crucial dans la régulation hydrauliqueet la prévention des crues. Or l'arrivée de l'eau courante et l'évolution des pratiques agricoles entrainent une perte d'utilité de ces milieux qui sont alors comblés ou abandonnés. Les études menées par la Société d'histoire naturelle d'Autun (SHNA) dans le cadre de l'Observatoire de la FAune de Bourgogne (OFAB) depuis 2000 sur plus de 6200 mares permettent de mieux connaitre ces milieux et leur fonctionnement et comment les protéger au mieux. On estime qu'au moins 20% des mares de Bourgogne ont disparu ces 20 dernières années.

Ils ont fait un refuge sur leur commune !

Réseau de mares

Dans le sud de l'Yonne, trois communes se sont engagées dans l'opération Refuge Mare. A Mailly-la-Ville, la mare du hameau des Avillons fait, par exemple, l'objet d'une restauration pour la rendre favorable à la biodiversité. L'association locale "Les Tritons des Avillons" a entamé la reconstruction de murs en pierres sèches. Une mise en lumière, en abattant les arbres trop proches de la mare et un curage mécanique seront également nécessaires. Pour ces travaux allant de 200 € à 1000 €, l'association est encore à la recherche de subvention. Deux autres mares privées ont également été conventionnées sur cette commune ainsi que sur celle de Merry-sur-Yonne. Sur la commune de Bois d'Arcy, la mairie souhaite également recenser la mare du hameau, où 9 espèces d'amphibiens sont connues. Proches les unes des autres, ces mares forment un "réseau" de mares. Cette configuration est nécessaire à certaines espèces comme le Triton crêté pour que leurs populations se maintiennent à long terme. Cette espèce protégée est également dite "parapluie" : les actions qui servent à la protéger profitent à de nombreuses autres espèces de ces milieux.

Une commune engagée

Du côté d'Avallon, la commune de Sainte-Colombe avait déjà restauré à ses frais 4 mares communales en 2014. Elle poursuit son engagement en les conventionnants "Refuge Mare". Uneanimation Fréquence Grenouille gratuite et ouverte à tous est organisée sur cette commune le vendredi 20 avril !

Des Refuges inattendus

Des milieux un peu plus atypiques ont été conventionnés, comme la réserve incendie sur la commune des Clérimois. Bien qu'artificiels, ces milieux n'en sont pas moins intéressants, agissant comme des milieux de substituion aux zones humides, des habitats en disparitions. Les Tritons crêtes et palmés ainsi que les grenouilles vertes y trouvent refuges et sites de pontes.

Et pour la suite ?

Quatre mois après la première convention, ces 55 mares en refuges sont donc un bilan très positif pour cette action. Elle se poursuivra en 2018 sur l'Yonne, mais également sur la Côte-d'Or grâce au soutient du Conseil Départemental de Côte-d'Or.

A la rescousse des amphibiens

Plusieurs milliers d’amphibiens traversent certaines routes de Bourgogne sur quelques centaines de mètres. Crapaud commun - © Ludovic Jouve La saison de la migration arrive pour les amphibiens. Les températures douces et les fortes précipitations aidant, les voici qui sortent de leur hibernation et entament le voyage de plusieurs kilomètres qui doit les mener vers les sites de reproduction (les étangs, mares, fossés…). Sur ce trajet, ils auront de nombreux obstacles à franchir, et notamment des axes routiers... C’est à la fin de la journée que nous les rencontrons le plus sur les routes ; gare à ne pas les écraser ! Comment apporter son aide à cette période ? Plusieurs actions sont mises en places en Bourgogne pour protéger les amphibiens dans leur périple : barrières-pièges le long de routes, ramassages en soirée, déviations temporaires... Chacun peut participer à ces actions partout en Bourgogne durant toute la période de migration, jusqu'en avril. Les organisateurs ont particulièrement besoins de bras sur les communes de : Antully (71), Appoigny (89), Beines (89),Bellechaume (89), Chamoux (89), Genay (21),Malay-le-Grand (89),Marsangy (89), Saint-Julien-du-Sault (89), Urzy (58), Val-suzon (21) ... Pour être mis en contact avec les structures à l'initiative de ces actions, merci de contacter la Société d'histoire naturelle d'Autun, relais de ces actions en Bourgogne : Gaëtan Balay - shna.gaetan@orange.fr Plus de renseignements sur la page du SOS Amphibiens en ligne sur le site de notre partenaire Bourgogne-Nature. Signaler les zones de passages Une enquête est également lancée pour signaler les amphibiens, vivants ou morts, observés sur les routes. Jusqu'au 15 avril, il est possible de transmettre en ligne vos observations, et nous aider à identifier les "points noirs", ces zones où les amphibiens traversent les routes et se font écraser. Pour participer, rendez-vous sur le site de notre partenaire Bourgogne-Nature. SOS Amphibiens Bourgogne à Chamoux (89) - Société d'histoire naturelle d'Autun Pourquoi protéger les amphibiens ? Le groupe des amphibiens est l’un des groupes d’espèces les plus menacés. En France, cette régression est principalement due à la disparition ou la dégradation de leurs habitats et notamment des milieux aquatiques de reproduction, comme les mares. L’introduction de poissons dans les petits points d’eau est aussi un facteur majeur. Les axes de communication et la circulation routière sont une des nombreuses autres causes de régression, soit par l’isolement des populations d’amphibiens via les coupures des corridors écologiques (autoroutes infranchissables), soit par mortalité directe (écrasements). Si l’influence de la circulation automobile est moindre à l’échelle globale par rapport à la perte des milieux favorables, c’est toutefois une des causes sur laquelle il est plus facile d’agir localement. Sur certains sites, des actions de protection contre l’écrasement peuvent avoir un effet très bénéfique et facilement mesurable pour le maintien des espèces.

Nourrir les oiseaux en hiver

Comment construire une mangeoire pour les oiseaux de mon jardin cet hiver ? Quelle nourriture leur donner ? On vous dit tout !

Pour participer à notre enquête « oiseaux à la mangeoire » en cours, en ligne sur le site de notre partenaire Bourgogne-Nature, encore faut-il avoir une mangeoire ! C’est l’occasion de découvrir ou de redécouvrir la fiche technique interactive sur les mangeoires, éditée par la Société d’histoire naturelle d’Autun et l’ancienne fédération ornithologique (EPOB). Vous y apprendrez quel type de mangeoire convient à quels oiseaux, et quelle nourriture utiliser : graines, graisse ou fruits. Les bonnes pratiques à observer pour assurer la sécurité et l’hygiène de votre mangeoire y sont également données. Cette fiche interactive vous proposera à plusieurs reprises des liens cliquables vers des plans de nichoirs et autres ressources en ligne. Elles seront indiqués en fin de paragraphe par des mentions « voir ICI » ou « voir ICI et LA », par exemple. Fiche technique SOS Oiseaux Bourgogne "mangeoires" - Société d'histoire naturelle d'Autun Cliquez sur l'image pour accéder à la fiche intéractive
D’autres fiches thématiques à télécharger Retrouvez plus de fiches et d'autres à venir sur le site de notre partenaire Bourgogne-Nature, dans la section « SOS Nature », rubrique « SOS Oiseaux » ; vous les retrouverez en bas de la page dans la catégories « Documents à télécharger ». Ou bien cliquez ici !

Enquête oiseaux à la mangeoire - Premiers chiffres de votre participation

Commencée le 1er décembre 2017, cette enquête se poursuit jusqu'au 15 mars. La Société d'histoire naturelle d'Autun qui récolte et analyse ces données vous propose un premier retour en chiffres et en images sur votre participation à ce jour.

Les oiseaux sont globalement bien présents sur les mangeoires en ce début d'hiver. Jusqu'à présent, ce sont 500 observations qui ont été saisies sur 42 communes bourguignonnes par 54 observateurs28 espèces ont été recensées. Les plus importants cortèges d'espèces ont été comptabilisés sur les communes de Mhère (58) et Saint-Brisson (58) avec respectivement 21 et 17 espèces. On peut constater sur le graphique ci-dessous que les espèces les plus régulièrement observées sur les mangeoires sont les Mésange bleue et charbonnière, le Moineau domestique, le Chardonneret élégant, le Rougegorge et le Grosbec casse-noyaux. Si l'on s'intéresse maintenant au nombre de sites recensés par espèce, on retrouve en premier la Mésange bleue (24 sites), suivie du Grosbec (23 sites) et du Chardonneret élégant (20 sites).
Enquête Bourgogne Oiseaux à la mangeoire - Nombre d'observations et de sites de présence pour chaque espèces d'oiseaux saisies
Nombre d'observations et de sites de présence pour chaque espèces d'oiseaux saisies

Par rapport à la saison précédente, le Grosbec est particulièrement bien présent sur les mangeoires cette année. On constate également des observations plus nombreuses de Bouvreuil pivoine qui s'approche habituellement peu des mangeoires. Les pinsons du nord sont par ailleurs arrivés relativement tôt avec des observations en tout début de saison. L'automne rude explique sans doute ces constats ainsi que la fréquentation massive des oiseaux lorsque le nourrissage a commencé dès le mois de novembre. A noter aussi la présence anecdotique du Pigeon colombin observé sur une mangeoire dans l'Yonne (commune de Lucy-le-bois).

Merci aux observateurs :

ALUZE Christian, BALAY Gaëtan, BEAUDOIN David, BENOITON Jean-Louis, BLAZEJEWSKI Christine, BOUARD Alain, BOURGET Daniel, BRETIN Françoise, BUCHER-HAUPAIS Agnès, BUTEAU Gilbert, CHACON Gema, CHAMBON Aude, CHAMOY Lucienne, CHRETIEN Pierre, COUSSON Christian, DALLOZ Dominique, DERVIN Alexis, DERVIN Camille, DETROIT Béatrice, DETROIT Cécile, DETROIT Florent, DETROIT Gaëlle, DETROIT Jean-Pierre, FIRMIN Marie-Françoise, FOULON Michel, GALLAND Corine, GAREL Jean-Michel, GAUGUE Patrick, GAUTHERON Annick, GRESSARD Joël, HAMON Christine, HELION Camille, HUBAULT Philippe, JOASSON Jean-Francois, LARIOTTE Virginie, LEPRETRE Lisa, MARTIN Denis-Paul, MASSON Robert, MAZUE Sylvain, PAUL Évelyne, PETIT Muriel, PIZZATO Claudine, RAMETTE Christophe, RUFFONI Alexandre, SANSON Karine, SARCINELLA Jean, SAUTREAU Alois, VIGNARD Robert, VILCOT Vincent, VINCENT Benoit, VINCENT Célestine, VINCENT Jules, WILLETTE Guillaume

Ceci est un bilan provisoire et les tendances définitives ne seront données qu'en fin d'hiver, donc n'attendez pas pour participer à l'enquête !

Enquête Bourgogne Oiseaux à la mangeoire - Localisation des observations entre le 1er décembre 2017 et le 15 janvier 2018

Informations pratiques :

Pour transmettre vos observations d'oiseaux à la mangeoire, vous avez la possibilité de les saisir sur le module d'enquête dédié sur le site de notre partenaire Bourgogne-Nature ICI. Vous trouverez seulement les espèces d'oiseaux les plus couramment rencontrées sur les mangeoires, ou bien directement sur E-Observations où vous pourrez saisir l'ensemble des espèces d'oiseaux ainsi que tout autre espèce de faune observée.

Bien saisir sur E-Observations : il est important de bien renseigner que votre site est une mangeoire afin que les données puissent contribuer à l'enquête. Pour cela, il vous suffit de créer un nouveau site et de lui attribuer le "Gîte" "mangeoire suivie". Pour retrouver votre mangeoire lors des prochaines saisies, il vous suffit d'enregistrer ce site lors de sa création en sélectionnant "Enregistrer dans les sites favoris" et en le nommant "mangeoire" par exemple. Vous pourrez ainsi le sélectionner directement dans "Mes sites". Pour de plus amples détails sur l'utilisation d'E-observations, voir ICI ou contactez nous.

Nouvelle année 2018

Au nom de la Société d'histoire naturelle et des amis du Muséum d'Autun, le Conseil d'administration et l'équipe salariale vous présente leurs meilleurs vœux pour l'année à venir.  

Décès du docteur Alain Berhaut

Nous avons appris le décès le 25 octobre du docteur Alain Berhaut à l’âge de 96 ans. Médecin généraliste à Autun, il avait présidé notre société de 1960 à 1973. Il a été avec Jacques de La Comble l’un des principaux acteurs de la donation des collections de la SHNA à la ville d’Autun aboutissant à la création du Muséum d’histoire naturelle d’Autun, à la sauvegarde et à la mise en valeur de ces collections.

Les chauves-souris de Bourgogne

Sortie de la nouvelle plaquette régionale sur les chauves-souris de Bourgogne !

Chauves-souris de Bourgogne

Vous découvrirez dans cette nouvelle plaquette les différentes chauves-souris présentes en Bourgogne. Chaque espèce possède sa carte de répartition ainsi que des informations détaillées sur sa biologie. Vous pourrez découvrir les menaces qui entourent ces espèces ainsi que les enjeux bourguignons autour des sites d’intérêt Européen. La plaquette vous détaille également comment procéder pour cohabiter avec les chauves-souris et comment favoriser leur présence.

Ce livret est destiné à toute personne souhaitant en connaître davantage sur les chauves-souris.

Cliquez ICI pour télécharger le document.

1ère réunion du Groupe Orthoptères Bourgogne

Samedi 01 avril 2017 a eu lieu la première réunion du Groupe Orthoptères Bourgogne, animée par Quentin Barbotte de la Société d'histoire naturelle d'Autun et Olivier Bardet spécialiste des orthoptères. L’idée de constituer ce groupe a émergée suite à plusieurs constats. Les connaissances sur ces insectes sont très lacunaires en Bourgogne et insuffisantes pour avoir une idée des répartitions et statuts de chacune des espèces, contrairement à la Franche-Comté ou d’autres régions voisines où les connaissances sont importantes. Aussi, les orthoptères bénéficient d’un regain de popularité auprès des naturalistes ; l’occasion a donc été saisie pour créer de l’émulation sur ces insectes en région. Lors de cette réunion, un panorama des différentes espèces et méthodes d’inventaires a été dressé par Olivier Bardet ; puis Quentin Barbotte a présenté l’état des connaissances en Bourgogne et les objectifs du groupe thématique. A l’issu des présentations, des idées de sorties/formations ont été proposées pour les membres du groupe. 15 personnes étaient présentes pour cette première réunion ; l’avenir du groupe semble prometteur !

Réunion du Groupe orthoptères Bourgogne © Alexandre Rufffoni

Pour en savoir plus sur le Groupe Orthoptères Bourgogne, cliquez ICI !

Enregistrer Enregistrer

8e réunion annuelle du Groupe Odonates Bourgogne (GOB)

Le samedi 1er avril 2017 s'est déroulée la 8e réunion annuelle du Groupe Odonates Bourgogne. Lors de cette matinée, les échanges ce sont concentrés autour de plusieurs axes. Si l'axe principal de conversation fut le projet d'atlas des libellules de Bourgogne-Franche-comté et le point sur les connaissances accumulés depuis 2000 jusqu'à fin 2016 d'autres sujets furent abordés tel que la Société Française d'Odonatologie (SfO) pour ses activités et ses liens avec le GOB (notamment les rencontres odonatologiques organisées en Bourgogne en 2017), les outils des Bourgogne-nature (site et e-observation) et les activités salariés de la Société d'histoire naturelle d'Autun attrayant aux odonates (bilans de programmes d'inventaires, études écologiques et suivis)... Une stratégie de mise en place de suivis d'espèces prioritaires est en cour de réflexion afin de réaliser une veille et d'appliquer des protocoles cohérents liés aux enjeux ciblés. La réunion s'est terminée autour d'un repas partagé convivial.

Réunion du Groupe odonates Bourgogne © Vanessa Damianthe

Pour en savoir plus sur le Groupe Odonates Bourgogne, cliquez ICI !

Enregistrer Enregistrer

Actions SOS amphibiens 2017

Comme chaque année maintenant depuis 2012, le Groupe SOS Amphibiens coordonné par la Société d’histoire naturelle d’Autun mène des actions de sauvetage des amphibiens sur les routes de Bourgogne.

Ces portions de route sont traversées par de très nombreux amphibiens souhaitant rejoindre leur milieu de reproduction. Sans un dispositif de sauvetage, la mortalité est extrêmement forte sur ces secteurs.

L’action de sauvetage consiste à mettre en place une barrière le long de la route pour intercepter les amphibiens lors de leur migration. Ainsi bloqués, les amphibiens longent la barrière et tombent dans des seaux enterrés. Chaque matin, une personne vient effectuer la relève des seaux et place ainsi les individus capturés en sûreté de l’autre côté de la route.

Barrière le long de la route D951 à Chamoux (89) © SHNA

Crapaud commun longeant la barrière © SHNA

Crapaud commun proche d'un seau enterré © Alexandre Cartier

JT 12/13 Bourgogne du 01/03/2017 © France 3 Bourgogne-Franche-Comté

Vous aussi vous pouvez participer à la préservation des amphibiens !

En participant à l'Enquête "Amphibiens sur les routes" du 15 février au 15 avril

Certains sites présentent des effectifs important d'amphibiens écrasés sur les routes et mériteraient d'être suivi afin d'apporter des informations complémentaires pour évaluer l'enjeu du site.Vous pouvez nous aider en réalisant des suivis sur les sites proches de chez vous.

Pour en savoir plus sur l'enquête "Amphibiens sur les routes", cliquez ICI. Pour participer à l'enquête, cliquez ICI.

En participant à la relève des seaux le matin sur les sites présentant des actions de sauvetages

Vous pouvez participer et nous aider dans ces actions de sauvetage. Consultez la liste des communes concernées par des actions de sauvetage ci-dessous et contactez-nous pour demander les informations nécessaires. Communes concernées par une action en 2017 : 21: Genay, Val suzon / 58: Montigny-aux-Amognes, Urzy / 71: Antully / 89: Appoigny, Beine, Bellechaume, Chamoux, Malay-le-Grand, Marsangy, Saint-Julien-du-Sault

Contact : shna.gaetan@orange.fr / 03 86 78 79 87

Retour sur le 22e comptage des chauves-souris en hibernation dans le sud du département de l’Yonne (89)

24 personnes du Groupe Chiroptères Bourgogne de la Société d’histoire naturelle d’Autun se sont mobilisées le week-end du 4 et 5 février 2017. Elles ont comme chaque année depuis 1995 réalisé le suivi scientifique des chauves-souris en hibernation dans les sites majeurs de la région. Ces chiffres permettent d'évaluer l’évolution des populations car les chauves-souris sont de très bons bio-indicateurs de notre environnement et elles sont pour la plupart menacées d’extinction.

Prospection d'une cavité par le Groupe Chiroptères © SHNA

28 sites ont ainsi été prospectés dans le sud du département de l'Yonne durant 4 jours. 12 076 chauves-souris ont été comptabilisées sur l'ensemble du week-end.

Identification des espèces © SHNA

Prospection des sites à chauves-souris © SHNA

Sur les 24 espèces de chauves-souris présentes en Bourgogne, 15 ont été observées avec des effectifs très variables selon l’espèce.

On retrouve notamment 50 % de Grand murin soit 5900 individus (la plus grande espèce de Bourgogne).

Grand murin en hibernation © Ludovic Jouve

20 % de Grand rhinolophe soit 2146 individus (une espèce très rare et très menacée en Bourgogne).

Colonie de Grand rhinolophe © SHNA

2 Minioptères de Schreibers (l'une des rares espèces strictement cavernicoles et qui a connu de fortes chutes de sa population en France et notamment en Bourgogne où l'espèce ne se reproduit plus depuis au moins 20 ans, c'est l'espèce la plus menacée de disparition de Bourgogne).

Il faut savoir que l'ensemble de ces chauves-souris ne passe pas l'été ici et certaines pourraient venir de loin car certaines espèces peuvent faire des déplacements de plus de 500 kilomètres pour trouver des sites d'hibernation avec des conditions qui leurs correspondent. Dans le sud de l’Yonne, seulement une douzaine de sites concentrent les chauves-souris. Ils forment donc un réseau qui est un véritable patrimoine fragile, unique et d’intérêt européen pour la conservation des chauves-souris.

Bénévoles 2017 du Groupe Chiroptères Bourgogne © SHNA

Nous tenions à remercier les propriétaires qui nous laissent rentrer dans leurs cavités depuis 20 ans, les bénévoles du Groupe Chiroptères qui se mobilisent toute l'année pour accompagner et démultiplier les actions de la SHNA et la région Bourgogne Franche-Comté pour son soutien dans ces suivis.

Retour sur l'atelier nichoir pour hirondelles proposé par le Parc Naturel Régional du Morvan et la Société d'histoire naturelle d'Autun

Dans le cadre de l’opération « Opération hirondelles et martinets », le Parc naturel régional du Morvan et la Société d’histoire naturelle d’Autun ont proposé, mercredi 1er février, un atelier pour apprendre à confectionner des nichoirs à hirondelles à la maison du Parc à Saint-Brisson (58).

Retour en image et en vidéo sur cette journée consacrée aux hirondelles.

Atelier construction de nichoirs pour hirondelles à la maison du Parc de Saint-Brisson © SHNA

Exposition "La vie tumultueuse des chauves-souris"

De nombreux mystères entourent les chauves-souris qui jouent pourtant un rôle primordial dans la nature. Ce sont des espèces que l’on voit rarement et qui sont souvent craintes car de nombreuses légendes sont associées à ces mammifères. Une meilleure connaissance de ces animaux permet de faire tomber ces idées reçues et d’avoir un autre regard sur notre environnement. Une exposition sur « la vie tumultueuse des chauves-souris » a donc vu le jour au Musée d’histoire naturelle d’Autun.

L’exposition en question :

L’exposition présente l’univers des chauves-souris dans tous ses détails. Ce monde étant vaste et les sujets de discussion nombreux, l’exposition a été organisée par panneaux thématiques et est composée de nombreuses photographies et illustrations. Elle permet de découvrir, de s’étonner, de s’émerveiller et d’apprendre à aimer ces petits animaux.

Exposition itinérante :

Cette exposition est également disponible sous un autre format pour être facilement transportable et itinérante grâce à des panneaux montés sur des roll-up et supports horizontaux. Elle peut donc être empruntée pour une exposition temporaire ou d’autres évènements. Vous pouvez contacter M. Loïc Robert pour de plus amples informations au 03 86 78 79 38 - shna.loic@orange.fr.

Sortie du 14e numéro Hors-Série de la revue scientifique Bourgogne-Nature : "la faune sauvage de Côte-d'Or"

Coordonné par Daniel Sirugue et Benjamin Gourlin de la Société d’histoire naturelle d’Autun, le 14e Hors-Série de la revue scientifique Bourgogne-Nature vient de paraître. Il dresse un portrait représentatif des animaux sauvages du département. Ce bel ouvrage de 488 pages permet de découvrir pas moins de 900 espèces citées et illustrées. Il fait suite à un travail de centralisation et de remise à disposition des données faunistiques mené en Côte-d’Or par la Société d’histoire naturelle d’Autun (SHNA) au titre de l’Observatoire de la faune de Bourgogne (OFAB). Vous pourrez ainsi rechercher des informations, découvrir, vous émerveiller et compléter les données de vos observations quotidiennes.
Pour plus d'informations et pour réserver votre exemplaire vous pouvez  cliquer ici!

Meilleurs vœux pour 2017

Au nom de la Société d'histoire naturelle et des amis du Muséum d'Autun, le Conseil d'administration et l'équipe salariale vous présente leurs meilleurs vœux pour l'année à venir. Parmi les objectifs de l'année, trois atlas seront à l'honneur, les écrevisses, les odonates et les mammifères. Toutes vos contributions seront les bienvenues. Notre module de saisie en ligne a fait peau neuve, profitez-en ! Accéder à E-Observations Meilleurx voeux 2017

1 nouveau module E-Observations adapté aux tablettes et smartphones !

Afin de permettre à tout le monde de contribuer facilement à l’inventaire de la faune sauvage de Bourgogne, un module de saisie en ligne des données naturalistes est en place depuis 2009. Celui-ci vient d’être actualisé afin de s’adapter à de nombreux supports tels que les tablettes et smartphones. Certaines fonctions supplémentaires ont été mises en place. On y retrouve toujours la répartition des espèces sur la région et les départements, les listes d’espèces par commune, ainsi que la phénologie par espèce. Les données ainsi saisies sur le module E-Observations sont ensuite intégrées à la Bourgogne Base Fauna qui est la base régionale de données sur la faune sauvage.

Pour participer, rendez-vous donc sur : http://faune.bourgogne-nature.fr/fr/

Réunion annuelle 2016 du Groupe Loutre Bourgogne

Le Groupe Loutre Bourgogne, animé par la Société d'histoire naturelle d'Autun en partenariat avec le Parc naturel régional du Morvan et l'Office national de la chasse et de la faune sauvage, s'est réuni le samedi 17 décembre 2016, à l'occasion de sa réunion annuelle à la Maison du Parc naturel régional du Morvan à Saint-Brisson (58).

Qu'est-ce que le Groupe Loutre Bourgogne ?

Ce groupe a été relancé en 2014 et compte aujourd'hui plus de 130 bénévoles. Il a pour mission de favoriser les échanges d'informations, de compétences, d'harmoniser et de mener des actions sur l'espèce en région. Le GLB est le correspondant régional de la Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères.

Quelques points clés en 2016 :

- Organisation d’un week-end de prospection sur les bords de la Loire les 3 et 4 décembre derniers. 7 mailles ont été prospectées par 11 bénévoles dont 1 était positive.
- 57 mailles prospectées durant l'année 2016 dont 20 mailles positives révèlent la présence de la Loutre d'Europe, 280 sites prospectés soit des résultats positifs sur 35% des mailles prospectées.
- 45 mailles positives au jour d’aujourd’hui dont 19 où la présence de la loutre est permanente.
- 70 nouvelles données récoltées en 2016 soit 224 nouvelles données récoltées entre 2011 et 2016. C’est 8 fois plus que sur la période 2000 à 2011.
- 3 animations scolaires et 6 conférences tous publics proposées au cours de l’année 2016 en Bourgogne.
- 1 nouveau Havre de paix pour la Loutre d’environ 25 ha en cours de création à Gâcogne-en-Morvan.
- Poursuite de l’accompagnement des pisciculteurs du Morvan pour la cohabitation loutre / pisciculture.
- 5 zones où la loutre semble présente de manière permanente en Bourgogne : Nord-Ouest du Morvan, Haut Morvan, Sud-Est Morvan, La Loire et l’Allier, le Sud de la Nièvre.

Quelles perspectives pour 2017 ?

Pour 2017, le Groupe Loutre Bourgogne souhaite poursuivre le suivi de l’espèce qui est une action phare en proposant un nouveau week-end prospection. Des formations et animations seront organisées dans le cadre du « Printemps des Castors ». L’opération « Havre de paix » sera également reconduite.

Pour participer à la vie du Groupe Loutre Bourgogne ou pour en savoir plus sur la Loutre d'Europe :

Vous pouvez contacter Damien Lerat - coordinateur du Groupe Loutre Bourgogne à la Société d'histoire naturelle d'Autun - shna.damien@orange.fr ou au 03 86 78 79 44. Une plaquette sur les Mammifères semi-aquatiques de Bourgogne est disponible gratuitement, contactez-nous. Si vous êtes propriétaire d'un terrain pouvant accueillir ce mammifère, celui-ci peut être labellisé "Havre de Paix pour la Loutre".

21e réunion annuelle du Groupe Chiroptères Bourgogne !

Le Groupe Chiroptères Bourgogne (GCB), coordonné par la Société d’histoire naturelle d’Autun, a organisé sa réunion annuelle ce samedi 17 décembre 2016 à la Maison du Parc naturel régional du Morvan, à Saint-Brisson (58).

Qu'est-ce que le Groupe Chiropères Bourgogne ?

C'est un groupe d’une cinquantaine de bénévoles naturalistes passionnés qui s'investissent pour l'étude et la protection des chauves-souris. Chaque année, le groupe participe à des actions de suivis, prospections, et de sensibilisation dans l'optique de protéger et de faire connaître ces espèces menacées. Pour en savoir plus, cliquez ICI !

Quelques retours sur l’année 2016 en Bourgogne :

- Des carottages de guano ont été effectués sur 3 sites en Bourgogne. Des analyses vont débuter en 2017 par le laboratoire Chrono-Environnement de Besançon pour identifier l’historique des sites en terme de présence d’espèces, de polluants et de datation.

Carottage de guano © SHNA

- 3835 chauves-souris en hibernation ont été comptabilisées autour de Santenay (21) pendant les suivis hivernaux, ce qui en fait le complexe de site le plus important en France pour l’hibernation du Petit rhinolophe.

Petit rhinolophe en hibernation © Ludovic Jouve

- 11025 chauves-souris ont été recensées sur 3 jours lors du week-end de suivi dans les carrières de l’Yonne en février 2016. Ce complexe de site à un intérêt européen pour la conservation des chauves-souris.

Colonie de Grands rhinolophes © GCB

- Plus d’une centaine de sollicitations « SOS chauves-souris » en 2016. 4 sites ont fait l’objet d’un nettoyage parmi lesquels un site exceptionnel à plus d’1 tonne de guano dont plus de 600 kg ont été distribués gratuitement à la fête de l’Automne à Saint-Brisson.

Distribution de guano à la fête de l'Automne © SHNA

- 49 conventions « Refuge pour les chauves-souris » ont été signées en Bourgogne à la fin de l’année 2016.

- 15 animations effectuées lors de la 21e Nuit internationale de la Chauve-souris entre août et début septembre avec plus de 760 personnes sensibilisées.

21e Nuit internationale de la Chauve-souris à Lusigny-sur-Ouche © Fanny Cartier

- Le retour sur les études menées en 2016 ont été effectuées : radiopistage autours de Brancion, étude des chauves-souris forestières des Amognes, …

Radiopistage © Alexandre Cartier

Pour 2017 :

Le lancement d’un atlas chauves-souris Bourgogne-Franche-Comté sera l’action phare de l’année et durera 3 ans avec deux années de terrains et une année de rédaction. La volonté en 2017 est également de développer la formation pour les bénévole et les chantiers bénévoles (nettoyage, aménagement et protection) en bâti et cavité.

Renseignements :

Pour rejoindre le Groupe Chiroptères Bourgogne dans les suivis et/ou les prospections, pour en savoir plus sur les chauves-souris ou mettre en place un refuge pour les chauves-souris, vous pouvez contacter Alexandre CARTIER, coordinateur du Groupe Chiroptères Bourgogne à la Société d'histoire naturelle d'Autun au 03 86 78 79 38 ou shna.cartier@orange.fr

Retour en images sur la conférence hirondelles et martinets !

Il existe 4 espèces d'hirondelles et 2 de martinets en Bourgogne, tous étant des insectivores à la silhouette aérodynamique. Il est fréquent de les confondre mais différents indices permettent de les différencier. En France, ces oiseaux sont malheureusement menacés par les activités humaines. La destruction des nids est le principal facteur de la baisse des effectifs mais ce n’est pas le seul.
Pour les préserver et mieux cohabiter, certains gestes peuvent être adoptés, comme la mise en place de nichoirs adaptés ou l’installation d’une planchette pour se prémunir des désagréments liés aux fientes sous les nids.
Pour en connaître davantage sur les hirondelles et martinets, la commune d'Alligny-en-Morvan (58), le Musée des nourrices et des enfants de l'Assistance publique et la Société d'histoire naturelle d'Autun ont mis en place le 18 novembre, une conférence sur ces oiseaux aux jolies silhouettes.
© Céline Houde
Merci à Vanessa Damianthe - Guide naturaliste LSF pour sa traduction en langue des signes en direct de la conférence - Merci à Céline Houde et Cécile Détroit (Société d'histoire naturelle d'Autun) pour leur présentation et l'organisation de cet événement - Merci au Musée des nourrices et des enfants de l'Assistance publique pour leur accueil chaleureux ; et à la commune d'Alligny-en-Morvan (58) pour son investissement dans la préservation de ces oiseaux protégés !
Pour en savoir plus sursur le suivi et la conservation des hirondelles et martinets cliquez ICI

Retour sur l’exposition mycologique du mois d’octobre à Autun

La Société d’histoire naturelle d’Autun organise une exposition mycologique depuis 1948.

En 2016, elle a eu lieu du 15 au 17 octobre avec une reconstitution de milieux naturels qui agrémentaient la présentation. Cependant, si l’esthétique était au rendez-vous, l’exposition systématique n’a rassemblé que 280 espèces de la proche région, total dont nous sommes cependant assez fiers étant donné le désert mycologique du mois d’octobre sans pluie. Témoins l’absence du pied de mouton ou du tricholome savonneux ou seulement une dizaine d’espèces de cortinaires…

Cette exposition a finalement été appréciée du public et nous remercions toute l’équipe d’installation, les ramasseurs et les mycologues de la Société et de la Société d’histoire naturelle du Creusot.

Le nouveau site de la société se met en place

Notre nouveau site Internet se met en place petit à petit. Vous y trouverez les informations concernant l'organisation de l'association, les actions menées, le calendrier des activités, les publications et la vie de la société. Certains rubriques sont déjà opérationnelles, d'autres encore en cours de rédaction. Merci de votre patience.

Soirée Papillons de nuit à Cormot-le-Grand

Le 5 août 2016, la SHNA organisait une soirée sur la thématique des papillons de nuit. Après la présentation en salle d'un diaporama sur ces insectes, Benjamin Gourlin et Quentin Barbotte ont convié les participants à une "chasse de nuit" dans une prairie au-dessus de Cormot-le-Grand. Petits et grands ont pu admirer les nombreux papillons attirés par la lumière. Mise en place du drap pour attirer les papillonsEcaille cramoisie        

Restauration des herbiers au muséum d'Autun

Le Muséum d'histoire naturelle Jacques de La Comble d'Autun travaille depuis de nombreuses années à la restauration et la valorisation de ses herbiers en partie hérités des collections botanique de notre société. Pour aider le muséum dans sa mission, la SHNA a mis en place un groupe de bénévoles qui se réunissent généralement un ou deux jeudi soir par mois de 20h00 à 22h00. Les personnes intéressées peuvent contacter le muséum ou David Beaudoin. Séance de restauration des herbiers dans la salle pédagogique du muséum d'histoire naturelle Jacques de La Comble à Autun.

La fête de l’automne et ses 600 kg de guano distribués

Stand de la Société d'histoire naturelle d'Autun © SHNA
La fête de l’automne qui s’est tenue le week-end du 1er et 2 octobre 2016 à la Maison du parc naturel régional du Morvan a été une belle réussite !
- L’exposition mycologique présentée par nos spécialistes d’Autun et du Creusot a été prisée !
Exposition mycologique © PNRM
- Du côté de l’atelier création de nichoirs, petits et grands sont venus s’initier avec enthousiasme !
Atelier création de nichoirs © SHNA
- Le stand de la Société d’histoire naturelle d’Autun a également réuni la foule ! Ainsi, les amoureux de la nature ont pu recueillir des informations sur la faune de Bourgogne, et les flâneurs, attirés par les vertus du guano de chauve-souris, ont pu être sensibilisés sur la protection des chiroptères en repartant avec un petit sac de guano. Au total, plus de 600 kg de cet engrais naturel ont été distribués !
Distribution de guano le dimanche © SHNA

Un record de participation pour la 20e Nuit Internationale de la chauve-souris

Depuis maintenant 20 ans, la Nuit Internationale de la Chauve-souris est organisée chaque année en France et dans pas moins de trente pays.
Cet événement est l’occasion de faire découvrir les chauves-souris qui sont encore des animaux méconnus, de répondre aux questions et inquiétudes des petits et grands, mais également de partager la passion des personnes qui s'investissent pour ces mammifères fragiles et menacés.  Pour rappel, toutes les espèces (34 en France et 24 en Bourgogne) sont protégées par la loi.
Puisque mieux connaître c’est aussi mieux protéger, cet été, la Société d’histoire naturelle d’Autun et son Groupe Chiroptères ont animé à l’occasion de cette Nuit Internationale de la chauve-souris près de 15 évènements. 764 personnes ont participé à ces animations sur toute la Bourgogne, soit la plus importante participation française pour une région ! La majorité de celles-ci se sont déroulées le samedi 27 et le dimanche 28 août 2016. Afin de combler toutes les personnes désireuses d’en apprendre davantage sur ces mammifères utiles à l'Homme, plusieurs soirées ont été programmées de début août à mi-septembre.
En Côte-d’Or, 260 personnes ont participé à ces évènements répartis sur 7 communes (Lusigny-sur-Ouche, Maconge, Montbard, Quetigny, Saint-Romain, Saulieu, Ternant).
Lusigny-sur-Ouche © Fanny Cartier
Dans la Nièvre, 80 personnes ont participé à ces évènements répartis sur 3 communes (Donzy, Pouilly-sur-Loire, Saint-Benin-d'Azy).
Pouilly-sur-Loire © Albert L'étang
En Saône-et-Loire, plus de 210 personnes ont participé à ces évènements répartis sur 4 communes (Autun, la Grande-Verrière, Martailly-lès-Brancion, Saint-Clément-sur-Guye).
La Grande Verrière © Alexandre Cartier
Dans l’Yonne, plus de 120 personnes ont participé à cet événement sur la commune de Sens.
Sens © Loic Robert

Sortie découverte sur le sentier des Trois Velles

Le 17 juillet, une dizaine de personnes se sont retrouvées à Aubigny-la-Ronce pour une randonnée matinale sur le sentier PDIPR n°29 "Les Trois Velles" dont la particularité est de se situer entre les falaises calcaires des hautes-côtes de Beaune et les terrains gréseux du bassin d'Autun. Si les oiseaux se sont montrés discrets, une dizaine de papillons ont été identifiés ainsi qu'une libellule le Caleopteryx virgo. L'herborisation a permis d'observer les différents milieux traversés par le sentier. Un petit point historique a été fait sur l'ancienne mine de charbon présente sur la commune. La sortie a duré environ 4h30 par très beau temps. Cette sortie a été réalisée avec le soutien du Conseil départemental de Côte-d’Or. Liste des papillons :

La Carte géographique Araschnia levana La Digitale pourpre Digitalis purpurea Le caléoptéryx vierge Caleopteryx virgo

Assemblée générale de la SHNA

L'assemblée générale de la SHNA a eu lieu le samedi 21 mai 2016 au muséum d'histoire naturelle Jacques de La Comble. Outre les rapports moral, financier et d'activité, un nouveau conseil d'administration a été élu pour les trois années à venir. Le président en a profité pour remercié Michèle et Pascal Bligny pour leur engagement auprès de la société.

Après le pot de l'amitié et le repas, deux sorties ont été organisées, l'une sur le site de Muse dirigée par Georges Gand, l'autre dans les environs d'Uchon menée par Nicolas Varanguin. Quelques personnes sont restées au muséum pour participer à la restauration de l'herbier du Docteur Gillot.

Assemblée générale 2016

Sortie botanique au Bout du Monde

La sortie botanique du 18 mai 2016 s'est déroulée au-dessus des falaises du Bout du Monde près de Nolay (Côte-d'Or) à partir de 14h. Un peu de vent, quelques nuages mais pas de pluie, une balade bien agréable qui s'est orientée vers les orchidées. Au final, 10 espèces et un hybride observés :

En dehors de la flore des pelouses sèches, nous avons été survolé par deux martinets à ventre blanc Tachymarptis melba. Dans les hautes herbes, nous avons observé un ascalaphe soufré Libelloides coccajus. Ophrys insectifera observée le 18 mai 2016 lors de la sortie SHNA.